Le président de l’Union européenne de football (UEFA), le Français Michel Platini, a énoncé mercredi lors du 33e Congrès de l’UEFA onze valeurs pour l’avenir du football, rappelant notamment que le football était un jeu avant d’être un produit. A mi-parcours dans son mandat, Platini, élu en 2007 pour quatre ans, a exposé devant les 53 fédérations-membres sa vision pour l’avenir qu’il a présenté sous la forme d’une équipe de football, avec onze postes.

Dans tout ce que nous faisons, le football doit toujours être le premier et plus important élément à prendre en considération, il est un jeu avant d’être un produit, un sport avant d’être un marché, un spectacle avant d’être un business, a insisté l’ancien capitaine de l’équipe de France. Il a ensuite évoqué la structure pyramidale du football où la Fifa, l’UEFA et les associations nationales travaillent main dans la main, l’esprit de consensus, ainsi que la bonne gouvernance et l’autonomie.

Le président de l’UEFA s’est également engagé à protéger l’avenir des joueurs de moins de 18 ans, rappelant que les transferts internationaux de mineurs comportaient beaucoup de risques.

Autre engagement pris par M. Platini, garantir l’intégrité sportive et le bon déroulement des compétitions en instaurant du fair-play financier et en surveillant étroitement le déroulement des paris sportifs. Il s’est également engagé à ce que l’équilibre entre le football des équipes nationales et le football interclubs soit préservé et que le respect du jeu, de l’intégrité, de la diversité, de la dignité, de l’adversaire, de l’arbitre soit une principe clé du football.

Le football se doit de montrer l’exemple, a-t-il conclu.