L’UEFA met en place, en coordination avec ses fédérations membres, un système de détection des fraudes en matière de paris reposant sur une base de données informatiques qui surveillera un total de 29.000 matches par saison.

Ces 29.000 matches recouvrent ceux des compétitions européennes, des deux premières divisions de chaque pays membre et des coupes nationales.

Quand il y a une suspicion qu’un match va être truqué, le délégué parle aux équipes et aux arbitres et leur dit qu’ils sont sous surveillance rapprochée, précise William Gaillard, directeur de la communication de l’UEFA et conseiller de son président, Michel Platini. C’est toujours difficile d’avoir des preuves, il vaut donc mieux prévenir que guérir. En cas de fraude, le dossier est ensuite transmis à la commission de discipline de l’UEFA, chargée de statuer sur une éventuelle sanction.