Le nouveau président de la Fédération internationale de football (FIFA) fait profil bas pour son début de mandat. Pour se rendre à Cardiff, à l’occasion de son premier déplacement à l’étranger en tant que président de la FIFA, Gianni Infantino a choisi une compagnie à bas coût.

Une semaine après son élection, Gianni Infantino donnait sa première conférence de presse, à Cardiff, au Pays de Galles, à la veille d’une réunion du Board. Et il y est venu par un vol à bas coût, avec la compagnie easyJet, parce que c’était la meilleure option. Ce qui tranche forcément avec le train de vie réputé fastueux de son prédécesseur Sepp Blatter. Il y aura certainement des fois où je devrai prendre des voyages privés. Si je dois aller dans trois pays le même jour, par exemple, je ne vais pas toujours voyager sur easyJet, a-t-il relativisé. Tout le monde à la FIFA doit travailler à optimiser les coûts, c’était mon travail à l’UEFA. Ce ne sera plus mon travail, ce sera celui du secrétaire général, mais je lui donnerai ma philosophie. Ce n’est pas notre argent, c’est l’argent du foot, et je suis très sérieux avec ça.