Le fonds souverain émirati Dubai International Capital (DIC) a confirmé que les discussions pour entrer au capital du club de football de Liverpool en était à un stade avancé, selon un communiqué publié lundi.

Dubai International Capital confirme que les discussions en sont à un stade avancé avec le copropriétaire du LFC mais qu’aucun accord n’a été trouvé sur un prix ou un pourcentage de l’actionnariat, a indiqué le communiqué de DIC.

DIC devrait acquérir 49% des parts d’un des copropriétaires américains du club, George Gillett, en cédant 1% à Tom Hicks, qui avec 51% des actions resterait ainsi majoritaire.

Ce dernier avait mis son veto à la vente de ses parts à DIC si cela conduisait à le mettre sur un pied d’égalité avec les Emiratis.

DIC avait été battu sur le fil par Hicks et Gillett l’an passé pour la reprise du club. Il semble peu probable que le fonds accepte de rester un actionnaire minoritaire à long terme.

Les relations entre Hicks et Gillett d’une part, et l’entraîneur Rafael Benitez de l’autre, sont exécrables. A chaque rencontre des Reds, les supporteurs appellent au départ des Américains.