Le Conseil d’Etat a rejeté lundi la demande de la Fédération française de football d’annuler la décision du juge des référés du tribunal administratif de Paris qui avait suspendu l’exclusion du Paris-Saint-Germain de la Coupe de la Ligue pour la saison 2008-209.

Le Conseil d’Etat a donc suivi les réquisitions du commissaire du gouvernement, qui avait préconisé mercredi dernier le rejet de l’appel de la Fédération française de football qui conteste la réintégration du Paris SG en Coupe de la Ligue, une compétition dont il avait été exclu à l’origine en raison de la fameuse banderole anti-Ch’tis.

Il restera au juge du fond, saisi d’une demande, non plus de suspension, mais d’annulation de la sanction, à se prononcer, indique toutefois le Conseil d’Etat.

Le PSG, tenant du titre, s’est qualifié pour les 8e de finale de la Coupe de la Ligue en battant Monaco 1 à 0 en 16e de finale.
La FFF rend les armes

La FFF s’incline devant la décision du Conseil d’Etat d’annuler la suspension du Paris SG de la Coupe de la Ligue. Je suis légaliste et je m’incline devant la décision du Conseil d’Etat, déclare Jean-Pierre Escalettes, président de la Fédération française de football (FFF). Il n’est pas question de remettre en question une décision de la plus haute juridiction de notre pays.

Il n’y a pas d’amertume et de regret (d’avoir exclu le PSG). On l’a fait avec beaucoup de professionnalisme et en toute connaissance de cause. On a des juridictions avec des juristes de haut niveau. Maintenant, on leur dit qu’ils se sont trompés. On s’incline. Il y a une sorte de coïncidence entre cette décision et ce qui s’est passé la semaine dernière (les sifflets pour la Marseillaise avant France-Tunisie), ajoute-t-il sans plus de précisions.