Jean-Louis Boujon, président de l’Union nationale du sport scolaire (UNSS) a officialisé vendredi sa candidature à la succession d’Henri Sérandour lors de l’élection à la présidence du Comité olympique français (CNOSF) qui se tiendra le 19 mai. Candidat des petites fédérations qui n’ont pas la parole, selon les termes de son entourage. M. Boujon entend tenir un discours de rassemblement lors de sa campagne autofinancée qui débutera le 15 avril par une présentation aux medias de son programme.

Egalement président de la Fédération internationale du sport scolaire, M. Boujon est ainsi le quatrième candidat à se déclarer après Denis Masséglia, Guy Drut et Jean-Luc Rougé.

Afin de pouvoir se présenter, M. Boujon, vice-président de la Fédération française de rugby (FFR) doit d’abord être réélu par l’assemblée générale du CNOSF au conseil d’administration. Seuls les 45 membres de ce dernier sont en effet autorisés à se présenter à la présidence.