Alain Bertholom, 54 ans, a été élu président de la Fédération française de lutte (FFL) par 89 voix contre 81 lors de l’assemblée générale qui s’est tenue samedi à Soissons (Aisne), a-t-on appris lundi auprès de la FFL. Déjà président de 2009 à 2011, Alain Bertholom succède à Salvatore Attardo, qui ne se représentait pas.

Les Championnats d’Europe 2013, qui se dérouleront du 19 au 24 mars prochain à Tbilissi (Géorgie), seront le point d’orgue de la saison et le premier déplacement d’envergure du nouveau président, qui aura par ailleurs à gérer l’épineux dossier de la possible suppression de la lutte du programme olympique.

La FFL avait jugé à la mi-février que la décision envisagée par le Comité international olympique (CIO) d’évincer son sport du programme principal des Jeux d’été de 2020 était totalement incompréhensible. Il est difficile de trouver plus universel que la lutte, avait déclaré Salvatore Attardo, alors président de la FFL. Environ 194 pays sont affiliés à la Fédération internationale (FILA), sans compter ceux qui pratiquent les luttes traditionnelles, avait-il ajouté. La FFL compte 22.000 licenciés. Cela fait trois olympiades que l’on revient avec des médailles (ndlr: notamment avec les frères Guenot). Si cette décision est confirmée, cela va mettre beaucoup de choses en question, avait conclu M. Attardo.