Entre 400 et 900 personnes, selon la gendarmerie et les organisateurs, ont participé samedi après-midi dans les rues de Saverne (Bas-Rhin) à une marche citoyenne contre un projet de golf public.

Lancé il y a une quinzaine d’années et porté par le Syndicat mixte pour la réalisation du golf de la Sommerau qui regroupe la ville de Saverne et deux communautés de communes, le projet prévoit la construction d’un 18 trous sur 77 hectares de prairies à Birkenwald, localité de 250 âmes nichée au pied des Vosges, à une quinzaine de km au sud de Saverne.

Les manifestants, flanqués de deux tracteurs, ont marché dans le centre-ville au son d’un orchestre avant de dresser une banderole près de la permanence du député-maire UMP de Saverne Emile Blessig. Ils ont ensuite signé la banderole qui sera remise au commissaire-enquêteur chargé de conduire l’enquête d’utilité publique qui doit être bouclée le 18 décembre.

Plusieurs manifestations ont été organisées dans le passé mais avec l’enquête publique, on rentre dans une phase décisive, selon Alain Schliffer, de l’association Alsace Nature, organisatrice de la marche. D’après lui, tous ces hectares de prairies risquent d’être perdus pour les agriculteurs de la région qui viennent y faire leurs foins. Il a affirmé que le projet, dont il redoute l’impact paysager, réclamait 5 millions d’euros d’investissements. A parts égales, Région et conseil général du Bas-Rhin ont injecté 2,8 millions d’euros mais les 11 communes du syndicat mixte devront emprunter pour financer la construction et le fonctionnement du golf, s’est-il inquiété.

Le département voisin de la Moselle compte déjà cinq golfs publics, a-t-il souligné. Sans compter le petit nombre d’emplois générés par le golf alsacien, à peine 16 à 18 en pleine saison, selon lui.

De leur côté, les tenants du projet font valoir que ce 18 trous pourrait être dans la région l’amorce de la démocratisation du golf et mettent l’accent sur ses retombées économiques.