Dans le précédent numéro hors-série de Sponsoring.fr, nous avions réalisé un focus sur le rôle et l’importance des fédérations internationales de sport installées sur le territoire suisse. Une nouvelle étude vient de paraître sur le sujet. 3,8 milliards d’euros, ce serait le volume économique généré en 2011 par les 67 organismes internationaux de sport qui ont élu domicile en Suisse, selon une étude du cabinet Rutter+Partner. 1.800 personnes travaillent dans ces organisations.

Lancée en 2012 et mandatée par la FIFA, l’étude sur L’importance économique des organisations sportives internationales en Suisse prend en compte à la fois l’impact économique direct et indirect des organisations, montrant ainsi que, derrière leur activité directe, elles ont aussi des répercussions sur de nombreux secteurs de l’économie suisse par le biais de divers aspects de leurs activités tels que l’achat de biens et de services, les investissements, l’organisation de réunions et de conférences, et les dépenses de consommation par leurs employés. L’analyse menée par l’institut de recherche Rütter + Partner révèle que les organisations sportives internationales génèrent une valeur ajoutée brute totale d’environ 1.460 millions de francs suisses (1.185 M€) et 8.000 emplois (équivalents temps plein, ETP). La valeur ajoutée brute générée directement par les organismes s’est élevée à environ 660 millions de francs suisses (45% du total) et le nombre d’emplois créés directement était de 1800 ETP (22%). Les effets de consommation intermédiaire et de revenu indirect dans les différents secteurs de l’économie suisse ont entraîné la création d’une valeur ajoutée d’environ 800 millions de francs suisses (649 M€) et celle de 6.240 emplois ETP. Les principaux employeurs sont l’UEFA (25% de tous les employés), devant le Comité international olympique (22%) et la FIFA (18%). Pris ensemble, les autres organismes représentent 35% des employés. Les trois plus grands organismes (FIFA, CIO et UEFA) ont représenté 75% de la valeur ajoutée brute totale (environ 1,1 milliard de francs suisses/893 M€) des organismes sportifs internationaux et 72% des emplois (5820 ETP). Les dépenses d’hôtel et de restaurant des organismes sportifs et les dépenses de leurs hôtes ont généré une valeur ajoutée brute directe et indirecte d’environ 18 millions de francs suisses (14,6 M€) et ont entraîné la création de 210 emplois ETP.

Contribution à l’image de la Suisse

Le nombre d’organisations sportives internationales installées en Suisse est unique, explique Walter de Gregorio, directeur de la division Communication et Affaires publiques de la FIFA. L’étude met en exergue la croissance de l’industrie du sport entre 2005 et 2011 : +91% de production brute et +39% d’employés. En 2011, les organismes sportifs internationaux ont généré près de 4,7 milliards de francs suisses de revenus (3,8 milliards d’euros), la plupart provenaient de l’étranger. Selon les auteurs, les organismes sportifs internationaux basés en Suisse ont également un impact considérable sur l’image du pays, perçu comme une destination d’affaires et touristique intéressante et comme un nation sportive en raison de leur présence physique et des conférences et événements de haut niveau.

Enfin, alors que les fédérations internationales sont régulièrement accusées d’avoir choisi la Suisse pour ses conditions fiscales avantageuses, l’étude nous indique que les organismes sportifs internationaux ont généré 128 millions de francs suisses (104 M€) d’impôts sur le revenu, d’impôts sur les sociétés et de TVA, y compris les impôts sur les dépenses des touristes.