Selon Le Parisien, le Conseil de Paris s’engagera lundi prochain à hauteur de 145 millions d’euros. Cette somme permettra de rénover ou de construire les infrastructures appartenant à la ville dans la perspective de la candidature de la capitale à l’organisation des Jeux olympiques de 2024.

En cas de victoire, le 13 septembre 2017, la facture des Jeux olympiques de 2024 est estimée à 6,2 milliards d’euros. Elle se répartit ainsi : un budget pour le comité d’organisation des Jeux olympiques (Cojo) financé par le CIO, la billetterie et le marketing et un budget hors Cojo (livraison des Jeux), estimé à 3 milliards d’euros, la moitié issue de fonds privés, l’autre d’investissements publics. La Ville de Paris apportera son obole aux investissements à hauteur de 145 millions d’euros croit savoir Le Parisien. Sur cette somme, plusieurs investissements sont programmés comme les 30 millions d’euros consacrés à l’Arena Bercy 2, 12,5 millions pour la rénovation de la piscine Marville, 25 millions encore pour les sites d’entraînement et 21 millions d’euros alloués au futur centre aquatique de Saint-Denis. Ce sont des engagements formels que nous ferons si Paris obtient les Jeux, souligne Jean-François Martins, adjoint chargé des sports. On s’engage sur 145 millions d’euros, ce qui, réparti sur sept ans, est raisonnable (NDLR : chaque année, Paris réalise en moyenne 1 milliard d’euros d’investissements publics). Les JO ne feront pas augmenter les impôts des Parisiens.

Toujours selon le quotidien, l’Etat devrait annoncé, début octobre, un investissement d’environ 1 milliard d’euros, soit les deux tiers de la somme incombant aux collectivités. Ces chiffres figureront dans le dossier transmis au CIO, tout comme les futures infrastructures de transport (prolongement de lignes de métro, création d’un nouvel échangeur sur l’A86) et des éléments sur le mode de gouvernance avec la création d’un comité de candidature et d’une société d’aménagement dont la mission serait de livrer les Jeux.
Rien à voir avec 2012

Les 145 millions d’euros prévus sont sans commune mesure avec ce que la capitale envisageait de dépenser lors de la candidature de 2012 : environ 1,2 milliard d’euros, en raison du projet de village olympique aux Batignolles. A l’époque, le dossier était porté par Paris et la région Ile-de-France. Les deux entités prenaient en charge une grosse partie du budget.