Les organisateurs des Jeux olympiques de Rio, à moins d’un an de l’événement, cherchent le moyen de réduire de 10% le coût des Jeux alors que le budget atteint 7,4 milliards de réais (1,7 milliard d’euros). Il ne s’agit pas d’être modeste. Il s’agit d’être efficace et d’avoir du bon sens, souligne Mario Andrada, principal porte-parole du Comité olympique et paralympique de Rio 2016. Les organisateurs affirment que près de 10% des coûts totaux pourraient être réduits et, dans certains cas, jusqu’à 30%. Ces réductions peuvent aller de la simple suppression d’imprimantes ou de matériel imprimé à des projets plus coûteux. Par exemple, l’ajout d’un deuxième étage et d’autres infrastructures dans le stade Maracana pour la cérémonie d’ouverture a déjà été écarté.

Le Brésil traverse de sérieuses difficultés avec une inflation et un chômage en hausse sur fond de crise politique. Mardi, le Fond monétaire international a prévu une contraction de 3% du PIB en 2015, avant un recul plus limité de 1% en 2016. Les dépenses autour des JO sont surveillées. Tout le monde a encore en tête les manifestations de rues massives de 2013 pour protester contres les dépenses de la Coupe du monde de football dans le pays. Si les gens pensent (…) que nous faisons de notre mieux pour faire des économies, cela va libérer cette tension sur la façon dont vous pouvez dépenser autant d’argent dans un pays qui est en crise, estime Andrada.