Le Financial Times révèle qu’Apple serait en discussion avancée en vue d’acquérir le constructeur britannique, McLaren.

Depuis des années, on prête l’intention à Apple de quitter son pré-carré de l’informatique et de mettre un pied dans l’industrie automobile. La firme de Cupertino serait en discussion avancée pour racheter le McLaren Technolgy Group. C’est que ce que révèle le Financial Times dans son édition de mercredi.

En plus de son écurie de Formule 1, McLaren conçoit des véhicules d’exception, des supercars, pour une clientèle fortunée. Ses voitures sont vendues entre 160.000 et 340.000 euros en France. Le constructeur britannique fabrique également des moteurs électriques pour les Formula E et projette de lancer une voiture entièrement électrique en se positionnant sur le même créneau que l’Américain Tesla. Avec une telle opération, l’ambition prêtée à Apple de lancer une Apple Car prendrait un peu plus forme. On ne s’improvise pas constructeur automobile du jour au lendemain. Fabriquer un smartphone est une chose, produire des véhicules en est une autre.

Si les discussions existent entre Apple et McLaren, leur nature reste encore à déterminer. Il pourrait s’agir d’une acquisition, comme l’avance le Financial Times, ou d’un investissement stratégique. Pour entrer sur le marché de la voiture connectée, Apple pourrait tout aussi bien se contenter de fournir ses solutions logicielles, ou bien nouer un partenariat pour une voiture cobrandée. Peu probable. En tout cas, le prix d’achat de McLaren ne serait pas un obstacle pour Apple. McLaren a produit 1654 véhicules l’an dernier, pour un chiffre d’affaires de 450 millions de livres (523 millions d’euros). La firme britannique, actuellement déficitaire, vaudrait entre 1 et 1,5 milliards de livres. Soit moins de 2 milliards d’euros. Une goutte d’eau pour Apple qui dispose d’une trésorerie estimée à 215 milliards de dollars.