Interrogé sur les rumeurs alarmantes qui circulent à propos de la santé financière de la Fédération Française de Ski (FFS), Bernard Chevallier a réagi. Pour le président de la FFS, la fédération est en bonne santé financière.

Pour le dernier exercice (avril 2000-avril 2001), la FFS dégagerait un bénéfice de 2.430.265 francs. La dette de 33.294.425 francs est couverte par des créances de 34.655.928 francs.
Un personnage controversé

Bernard Chevallier est un personnage atypique dans le monde du sport français. Souvent décrié, montré du doigt pour sa gestion, il plie mais ne rompt pas. Depuis 1987, il est invariablement réélu président de la FFS. Il pourrait d’ailleurs se représenter à sa propre succession en juin prochain.

Conseiller général de Haute-Savoie, Bernard Chevalier a été condamné en décembre 2000 à un an de prison avec sursis et 50.000 francs d’amende pour abus de confiance et prise illégale d’intérêts. La peine a été confirmée en appel en janvier dernier.