Disputée entre 1984 et 2009, l’épreuve revient après douze ans d’absence et proposera huit étapes disputées entre le 24 et le 31 juillet. 250.000 € de prix au total seront attribués.

La Grande Boucle féminine a présenté le parcours de son édition 2022, jeudi 14 octobre, au Palais des Congrès de Paris. Cette nouvelle mouture s’élancera de la Tour Eiffel le dimanche 24 juillet, à cheval avec l’arrivée des hommes sur les Champs-Elysées, et s’étendra sur huit étapes jusqu’au 31 juillet, sans journée de repos. Une situation calendaire voulue afin de ne pas déconnecter l’épreuve féminine de son homologue masculin, et de lui apporter une lumière conséquente, alors que les épreuves féminines drainent de plus en plus de fidèles.

Le parcours quittera la capitale pour filer à l’Est, et, à l’instar du parcours masculin, il proposera un profil accidenté et varié. Après une première courte étape au sein de la capitale (82 km), le peloton passera par la cité médiévale de Provins lors de la 2e étape avant de se diriger vers la Champagne et Reims, ville natale de Pauline Ferrand-Prévôt.
L’arrivée de la 3e étape, située à Epernay. La 4e étape offrira aux coureuses un cadre atypique puisqu’elles passeront dans l’Aube par des chemins de craie parfois pentus entre les vignes. Alors que le Tour masculin propose de plus en plus des chemins blancs inspirés des Strade Bianche (comme le plateau des Glières), le Tour féminin n’est donc pas en reste. Le lendemain, l’arrivée à Saint-Dié-des-Vosges pourrait donner des idées à Marianne Vos, vainqueure ici lors d’une étape de la Route de France en 2010. Les trois dernières étapes quittent les Vosges pour conclure ce Tour de France Femmes en Alsace. Le 6e jour de course proposera une étape toboggan avec de nombreuses côtes, tandis que la 7e étape devrait être décisive pour le classement général avec l’ascension de trois cols : le Petit Ballon d’Alsace (9,3 km à 8,1 %), le Platzerwasel (7,1 km à 8,3 %) et enfin le Grand Ballon (13,5 km à 6,7%). Pour finir, cette édition se conclura au sommet de la Super Planche des Belle Filles (8 km à 8,7 %), soit l’ascension dite classique allongée d’un kilomètre à 10% de moyenne non goudronné, que l’on avait pu apercevoir en 2019 sur le Tour de France masculin.


Au total, 1029 kilomètres de course pour les 22 équipes de 6 coureuses. Au total 250.000 € de prix seront distribués. Pour les hommes, c’est 500.000 € pour la victoire finale. Avec huit de course, le Tour de France féminin se rapproche davantage à des courses comme Paris-Nice ou le Critérium du Dauphiné.

Les étapes en détail :

  • 1e étape : Paris Tour Eiffel – Champs-Elysées (82 km)
  • 2e étape : Meaux – Provins (135 km)
  • 3e étape : Reims – Epernay (133 km)
  • 4e étape : Troyes – Bar-sur-Aube (126 km)
  • 5e étape : Bar-Le-Duc – Saint-Dié-des-Vosges (175 km)
  • 6e étape : Saint-Dié-des-Vosges – Rosheim (128 km)
  • 7e étape : Sélestat – Le Markstein (127km)
  • 8e étape : Lure – La Super Planche des Belles Filles (123 km)